Fait-il bon vivre à Montpellier ?

87

Rejoindre le Doux du Sud, c’est le pari qu’Anne-Sophie a fait, qui a quitté Paris pour s’installer à Montpellier , ville qu’elle ne connaissait pas.

Qu’est-ce que tu as fait à Paris ?

A lire également : Comment sont calculés les frais de partage ?

ANNE-SOPHIE : Je suis venue à Paris pour terminer mes études de publicité , j’avais trouvé un stage dans une agence. Après ce stage, j’ai eu envie de rester dans la capitale pendant un certain temps pour me constituer un petit réseau et découvrir le travail à Paris.

J’ai donc trouvé un contrat à durée indéterminée dans une petite startup de mode dont j’étais responsable de la conception graphique de leur site web, mais aussi des relations avec les blogueurs et de l’animation de leur blog. Pendant plus d’un an, j’ai beaucoup appris dans la capitale et j’ai réalisé que je ne voulais pas de cette vie .

A lire également : Qui construit une maison ?

Pourquoi vouliez-vous déménager à Montpellier ?

ANNE-SOPHIE : J’ai J’ai adoré Paris le week-end et le soir quand je sortais avec mes amis et que j’allais à des afterworks, des sorties culturelles… Mais je détestais tout le reste : le métro, la météo (bien que je sois d’Arras, nous avons à peu près les mêmes nuages, mais ce n’était pas vraiment un choix haha !).

J’ai passé 2h30 par jour dans les transports (aller-retour) pour me rendre au travail. Un travail que je n’aimais plus… Le « sommeil de travail du métro » a pris tout son sens et je ne voulais clairement pas perdre plus de temps avec lui.

Nous n’avons qu’une vie et la passons dans les embouteillages, dans une ville que l’on ne voit que sous terre, pour un travail qui ne m’a plus motivé… non merci !

La gâchette ? Grâce à mon blog Les Envies de Georgette, j’ai rencontré une start-up montpelliéraine (1001pharmacies.com) qui recherchait un profil comme le mien cherchait. 2 mois après la fabrication de mes valises.

Aviez-vous des correspondances avec Montpellier ?

ANNE-SOPHIE : Non, je ne connaissais pas Montpellier… mais la start-up qui m’a proposé ce poste venait de là. Buchou m’a proposé de venir la voir pendant une semaine pour découvrir la région avant que je ne déménage définitivement. J’ai adoré les gens très sympathiques, le travail qui correspondait davantage à ce que j’aimais et la vraie dimension humaine de l’entreprise .

Qu’est-ce qui a été difficile de venir à Montpellier ?

ANNE-SOPHIE : Le grand projet était de trouver un logement à distance… Par exemple, j’en avais découvert un très bon, mais l’agence immobilière n’a pas voulu me le louer parce que, comme pour tout contrat, j’avais une période d’essai et je leur ai fait peur  ! Ils m’ont proposé de dormir à l’hôtel pendant 2 mois et d’y aller reviens Après ce temps… Heureusement, j’ai trouvé quelqu’un qui m’a proposé un appartement égal sans en avoir peur !

L’autre chose qui était compliquée, c’était le déménagement  ! Voyager de Paris vers le sud de la France en plein hiver n’était peut-être pas la meilleure idée que nous ayons eue.

de vendre toutes vos affaires et de vous rendre dans une maison déjà meubléeNous avons quitté Paris à 10 heures du matin car nous devions charger le camion à l’aube (impossible de laisser un camion plein à Paris en pleine nuit, j’avais peur que mes affaires soient volées…), puis nettoyer, faire le point et rendre l’appartement au propriétaire… Ensuite, vous quittez Paris avec un camion trop haut pour de nombreux tunnels… après qu’il y ait eu de la neige sur la route, de la glace, des rafales de vent, de la pluie… Bref, nous devions arriver à Montpellier à 19h, nous sommes arrivés dans un appartement vide à 23h. Heureusement, le propriétaire de Montpellier a été très compréhensif. Mais le soir même, une grande partie du camion a dû être déchargée (sinon nous avons dormi par terre !). Donc si vous avez la possibilité , je pense que c’est plus facile… !

Vous ne connaissiez pas la ville, comment avez-vous rencontré les premières personnes ?

ANNE-SOPHIE : Dès que le déménagement a été fait, tout s’est déroulé très rapidement. Nous avons eu la chance de trouver un appartement dans une nouvelle résidence afin qu’aucun voisin ne se connaisse. Nous avons organisé des fêtes et nous nous sommes fait beaucoup d’amis. Nous nous sommes inscrits dans des associations, des clubs sportifs et le travail nous a également aidés à nous intégrer socialement 🙂

Encore une fois, un blog m’a également permis de rencontrer des gens de la région lors de fêtes de blogueurs !

Et maintenant, le

ANNE-SOPHIE : Cela fait 4 ans que nous avons déménagé. Mon copain actuel m’a suivi et est devenu mon mari (nous nous sommes mariés dans le sud, pas à Montpellier, mais à 2 heures de route, en Ardèche !). Nous avons beaucoup d’amis que nous aimons, nous faisons beaucoup d’activitésbilan , nous sommes parfaitement intégrés et je n’ai absolument aucun regret quant à cette décision. À tel point que nous sommes en train de construire une maison en ce moment !

La seule chose qui pourrait le rendre parfait serait que mes parents se joignent à nous dans le Sud . Ils sont maintenant à la retraite, mais ils doivent s’occuper de ma grand-mère handicapée dans le nord, mais en tout cas, comme ils me l’ont dit, ils sont bien motivés à venir également dans la région ou au moins à se rapprocher de nous:)

Que pensez-vous de Montpellier ? ?

ANNE-SOPHIE : Montpellier est une ville assez grande en bord de mer l’histoire a. Il y a beaucoup d’étudiants, de bars et de quartiers animés, surtout le week-end.

Ce que j’aime bien, c’est que c’est un peu « au milieu du sud », nous ne sommes pas très loin de la frontière espagnole, mais nous pouvons également nous rendre rapidement à Marseille ou sur la Côte d’Azur. Le climat est doux et le seul bémol est les épisodes cévennes d’octobre/novembre, où vous pouvez être inondé.

En termes de transport, il y a le tramway et bien sûr un grand réseau de bus . En été, les touristes sont nombreux (Palavas, Grande Motte…), moins à Montpellier même. J’ai choisi de vivre à Crès, qui est presque collé à Montpellier pour plus de paix et de tranquillité, et nous avons construit à Castelnau Le Lez, qui est très bien desservi et nous permet d’être à Montpellier en 20 minutes en tramway et nous donne la paix d’une petite ville à offrir:)

Vous avez autre chose à ajouter ?

ANNE-SOPHIE : Ce qui est cool, c’est qu’il y a beaucoup de personnes qui ne sont pas montpelliéraines et qui sont très ouvertes aux rencontres, etc… Mais les habitants sont également très sympathiques et toujours prêts à nous aider . Je pensais qu’ils étaient fermés à l’idée d’accueillir des personnes d’une autre région, bien au contraire:)

Un grand merci à Anne-Sophie d’avoir partagé son expérience avec nous !

Crédits photos : — Promenade par Peyrou, PierreSelim CC OF 3.0 — Foch de Jonaslange Strasse CC-BY-SA-3.0 — Fontaine des Trois Grâces avant la comédie lyrique Par Fritz Geller-Grimm (propre travail) CC BY-SA 2.5, via Wikimedia Commons — Esplanade Charles de Gaulle Par Sebjarod (propre travail) CC BY-SA 2.5 via Wikimedia Commons — Tramway CC Clemensfranz avec licence SA 3.0 — Tour Babote de Sebyarod (propre travail) CC-BY-SA-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/)], via Wikimedia Commons — Licence Pic Saint-Loup Simio CC by SA 1.0 — en face de la gare de St Roch Par VTP Photography (son propre travail) CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons