Quel degré pour un escalier ?

228

L’objectif principal d’un escalier est évidemment le passage d’un étage à un autre. Au-delà de cette fonctionnalité, il organise l’espace d’une maison. Il est donc important que vous le choisissiez en pensant à l’aménagement de votre futur logement.

Pour faciliter l’accès, nous considérons d’abord l’espace disponible et la surface au sol que nous voulons sacrifier pour les escaliers. Attention toutefois à ne pas simplement penser à l’endroit « perdu » et à garder les escaliers aussi petits que possible. Un escalier moins large, plus plat ou avec des marches plus hautes signifie également un escalier moins confortable.

A voir aussi : Comment régler l'horloge du tableau electrique ?

En suivant ces aspects techniques, vous devez trouver le bon compromis entre votre budget et ce que vous voulez en termes de décoration intérieure.

Quelles formes peut avoir un escalier ?

A lire également : Quel est le système de chauffage le moins cher ?

L’escalier droit C’est simple, c’est le résultat direct de son Ancêtres l’échelle qui en fait le modèle le moins cher. Cependant, il prend beaucoup de place et c’est un grand pas en arrière pour le mettre en place afin que ses marches soient suffisamment larges et profondes pour ne pas le rendre trop raide.

Avec cette forme, vous devez choisir d’éclairer la structure avec un escalier ajouré ou un escalier avec contremarches pour optimiser l’espace en utilisant le fond comme rangement.

L’escalier réversible Cet escalier est parfait dans le coin d’une pièce et permet une meilleure utilisation de l’espace disponible que l’escalier droit tout en étant aussi confortable que ce dernier. Cette forme offre le choix entre un ou deux angles droits, ou un pas entre deux pièces parallèles. Pour les escaliers tournants à un ou deux angles droits, il reste un choix dans la disposition des marches :

  • rayonnant, ils sont parallèles dans les parties droites et rayonnent les pièces tournées, ce qui les rend étroites sur un bord.

  • balançant, ils tournent également dans les parties droites, ce qui permet à leur bord de s’élargir selon un angle.

L’escalier en spirale (escalier en colimaçon) Cet escalier circulaire prend le moins de place et constitue l’une des solutions qui peuvent être les plus esthétiques et s’adapter le mieux à un design contemporain. Comme il ne nécessite pas le support d’un mur, il peut être installé n’importe où. Ses marches seront en effet toutes fixées au mât central. En raison de cette forme, il est rarement disponible dans les modèles standard, ce qui peut entraîner un prix plus élevé.

Avant de choisir ces escaliers, vous devez tenir compte du double aspect de leur taille réduite : un avantage pour l’espace, mais un inconvénient lorsqu’il s’agit de transporter des objets encombrants par le haut.

Les deux premiers types d’escaliers peuvent être peut être posé de plusieurs façons :

  • L’escalier est adossé à un mur, ses marches sont fixées dans le mur le long duquel elles passent, et de l’autre côté il y a soit :
    • encastré dans un longeron, le poteau qui suit l’escalier et dans lequel la main courante peut également être fixée.
    • connectés uniquement à la main courante, nous appelons alors ces escaliers « suspendus ».
  • à l’aide d’un rack, les marches sont placées sur une poutre coupée.
  • double limon, les deux côtés sont maintenus par le limon.
  • Dans le cas du limon central, le limon a cette fois la forme d’une poutre placée sous l’escalier au milieu.

escaliers suspendus

Escaliers à crémaillère

Escaliers à double joue

Escalier central à limons

Les matériaux disponibles Après le premier choix en termes de forme de l’escalier est il est temps de choisir le matériau qui a un impact majeur tant en termes d’esthétique que de budget.

Avec le bois, vous pouvez adapter vos escaliers à tout type d’intérieur grâce aux nombreuses variantes. Selon le type choisi, c’est également le matériau le moins cher. Cependant, il nécessite un certain entretien et présente l’inconvénient pour les personnes les plus sensibles qu’il se fissure avec le temps. Il est conseillé de choisir le bois qui représente un bon compromis entre son coût et sa résistance, selon que l’escalier est utilisé de manière intensive ou non.

L’acier est actuellement un matériau très courant dans les escaliers car il peut s’adapter à tous les styles grâce à ses nombreuses finitions et couleurs. Il peut également être combiné avec des marches en bois ou en verre. Sa force vous permet de créer des structures fines. Ce type d’escalier est très durable, nécessite peu d’entretien et est rentable. Mais c’est l’un des plus bruyants.

le béton est le plus solide et la solution la plus durable, et aussi la moins bruyante. Il est très facile d’entretien et offre une large gamme de finitions pour le revêtement des marches : bois, carrelage, imitation pierre, béton ciré,… Il est également réglable selon vos besoins en termes de forme.

Choisissez un escalier original pour le verre ! Autrefois utilisé pour les balustrades, le verre est désormais également utilisé dans la structure pour créer une véritable lumière à l’intérieur. Toutefois, les inconvénients sont importants. Par conséquent, réfléchissez bien avant de les choisir : la moindre trace est visible, nécessite un entretien particulier, leur transparence peut être dangereuse pour les enfants ou les malvoyants, tout comme la surface glissante et, enfin, le prix est beaucoup plus élevé que les autres matériaux.

Après ces décisions, un dernier point doit être pris en compte : les surfaces.

Le revêtement Ce la touche décorative doit être choisie en harmonie avec l’intérieur, mais sans oublier l’aspect pratique. Voici quelques exemples :

Commençons par le plus élégant : le bois. En raison de ses différents types de marches, elle peut être adaptée à tous types de marches et peut être associée à tous les styles d’intérieur. Pour vous rapprocher de l’apparence et bénéficier en même temps de coûts réduits, vous pouvez opter pour le stratifié.

Souvent choisie, la tuile est facile d’entretien et permet un large choix entre les différents motifs et couleurs possibles. Cependant, veillez à choisir un antidérapant ou un modèle texturé pour le rendre moins glissant.

Pour les escaliers purement fonctionnels (par exemple ceux qui mènent au sous-sol), nous pouvons simplement opter pour la couleur ou même les laisser dans du béton brut.

La rampe d’escalier Le La main courante est plus qu’un simple portail de protection, mais aussi un élément esthétique de l’escalier. Habituellement vendu avec l’escalier, il doit être commandé sur mesure pour des formes spécifiques (par exemple, des escaliers en colimaçon). Vous pouvez également le choisir séparément pour le personnaliser. Selon le style et le matériau souhaités de l’escalier, il est en bois, en métal, en verre ou en béton. Son matériau et ses finitions peuvent lui coûter cher. Il devrait donc également être inclus dans le budget des escaliers.

À son tour, en ce qui concerne l’installation, il existe plusieurs options : placé du côté opposé du mur ou des deux côtés de l’escalier, selon l’emplacement, il est vide, avec des barres ou des panneaux (verre). Vous pouvez également choisir d’en ajouter un sur le mur pour faciliter l’escalade.

Dauphin à bec

sources : www.m-habitat.fr/escaliers/

https://escalier.ooreka.fr