L’impact du DPE sur la location d’un bien immobilier

79

Les logements dits passoires thermiques ont tendance à consommer plus d’énergie que nécessaire. Avec le réchauffement climatique, les déperditions énergétiques augmentent pouvant ainsi rendre ces logements inconfortables pour le locataire. De ce fait, ce dernier sera obligé de surconsommer. Ce qui engendre une aggravation de réchauffement climatique.

Le DPE pour évaluer un bien immobilier

Mis en place depuis 2006, le diagnostic de performance énergétique ou DPE permet d’évaluer un logement par rapport à ses performances. À l’issue du diagnostic, le bien en question dispose d’une étiquette de A pour les logements peu énergivores à G pour les logements très énergivore. 

A découvrir également : Optimiser la restauration : sélection et utilisation de matériel professionnel adapté !

Depuis l’application d’une nouvelle méthode de calcul et d’un affichage plus neutre, le DPE est un outil fiable que ce soit pour les locataires ou pour les propriétaires. Ces derniers pourront désormais avoir connaissance sur les travaux à effectuer pour améliorer la performance énergétique et le confort de leurs biens immobiliers. 

Si le bien en question bénéficie d’une étiquette de A, B, C ou D, celui-ci pourrait être valorisé sur le marché. Par contre, les biens immobiliers disposant d’une étiquette de G ne pourront pas être mis en location. Afin d’éviter cette interdiction, il est possible de passer d’une étiquette G à D. N’hésitez pas à lire l’article pour comprendre davantage le principe du DPE et l’interdiction de location. 

A lire aussi : Maison Eco 3 : Constructeur de maison container

Les travaux envisageables pour améliorer la performance énergétique d’un logement

Il convient de noter qu’en 2022, la vente et la location des logements affichant une étiquette F ou G doivent s’accompagner d’un diagnostic énergétique. Ceci afin d’obtenir des informations concernant les zones énergivores du bâtiment et des indices concernant les travaux de rénovation énergétique nécessaires. 

Dans le cadre d’un projet de rénovation énergétique, il est nécessaire de lancer dans des travaux de rénovation, notamment des travaux d’isolation thermique (isolation des fenêtres, isolation des murs, isolation du plafond, isolation du sol) et des travaux relatifs à la partie technique du logement (chauffage, production d’eau chaude, VMC, …). 

L’isolation thermique pour améliorer votre DPE

Pour améliorer votre performance énergétique, il faut commencer par l’isolation des murs donnant sur l’extérieur et l’installation d’un double vitrage. Pour l’isolation des murs, vous avez le choix entre l’isolation par l’intérieur avec un doublage en placo et l’isolation par l’extérieur avec un isolant appliqué directement sur la façade.

L’isolation de la toiture ou du grenier peut aussi servir pour améliorer la note de votre DPE. Pour ce faire, vous pouvez utiliser au grand minimum 20 cm de laine minérale. Bien que le sol soit la partie la plus complexe à isoler, des travaux d’isolation sont recommandés s’il y a une cave, un vide-sanitaire ou un terre-plein. 

Les travaux techniques pour améliorer votre DPE

Les travaux techniques relatifs à l’amélioration d’un DPE font référence à l’optimisation de vos installations. Pour cela, vous devez vous focaliser sur trois éléments principaux à savoir :

  • Le chauffage
  • La production d’eau chaude
  • La VMC

Pour avoir un logement peu énergivore, privilégiez l’installation d’une pompe à chaleur. Pour le chauffe-eau, optez pour un ballon d’eau chaude électrique. Certains logements ont du mal à atteindre l’étiquette et à cause de leur disposition et de leur zone géographique. Dans ce cas, le choix d’un ballon thermodynamique est recommandé.