Le dosage parfait de chaux, ciment et sable pour un mortier réussi

1180
gray bricked wall

Le mortier a toujours été considéré comme la matière la plus utilisée pour réaliser des travaux de maçonnerie. Il est destiné à de nombreuses fins. Ce béton peut par exemple servir à fabriquer des enduits décoratifs, à assembler des briques ou même à effectuer des travaux de couverture. Pour que le mortier puisse être efficace dans les travaux, il convient de bien le concevoir. Quel est alors le dosage parfait de chaux, ciment et de sable pour mettre sur pied un mortier réussi ?

Matières et quantité de la chaux

Il existe généralement deux différents types de chaux : la chaux maigre ou hydraulique et la chaux dure ou aérienne. Il est important de rappeler que chaque matière est destinée à un usage qui lui est propre. La chaux aérienne ou  chaux dure par exemple est obtenue à base des calcaires durs. Par contre, la chaux hydraulique ou chaux maigre est le fruit de l’usage des calcaires argileux.

A voir aussi : Comment résilier son assurance habitation chez Thélem assurances

La couleur de la chaux dure est souvent blanchâtre et elle est essentiellement employée pour l’assemblage des pierres ou pour enduire la finition intérieure d’une maison. Quant à la chaux hydraulique naturelle, elle est obtenue suite à l’assemblage de ciment de chaux et est de couleur grisâtre. Cette matière est spécialisée dans les jointures. Elle se plie en trois différentes catégories : la chaux hydraulique de type 2 idéal pour les enduits ; celles maigres de type 3 et 5 parfaites pour façonner.

Le volume optimal de la chaux pour la préparation d’un mortier est de 25kg. Lors de la composition du mortier, il faut s’assurer de respecter le volume de chaux. Plus explicitement, il faut prendre en compte le fait que l’excès de ce constituant peut fragiliser le mortier.

Lire également : 10 façons d'organiser votre garage avec des étagères

Le ciment approprié

Le ciment est un important composant dans la fabrication d’un mortier. Il est obtenu de morceaux de roches, le clinker que l’on chauffe avant de le refroidir. Il existe deux types de ciments qui sont tous propices à la fabrication de mortier : le ciment portland et le ciment hydraulique. En ce qui concerne le ciment portland, il y’a les types I, IA, II, IIA, III, ou IIIA de la ASTM C150. Quant au ciment hydraulique avec ajout, il est distingué les types IS, IS-A, IP, IP-A, I(PM), I(PM)-A de la spécification C595/595M. Tous ces types de ciment sont de bonnes qualités pour construire un bon mortier.

La quantité de ciment appropriée à la fabrication du mortier est d’un sac.  Étant un liant hydraulique tout comme la chaux, il faut respecter rigoureusement cette quantité.

Le contenu en sable

L’erreur la plus courante lors du mélange des éléments est de ne pas ajouter assez de sable. Les mortiers modernes peuvent contenir plus de sable, vu la présence de chaux dolomitiques éteintes en autoclave. Une mauvaise quantité de sable peut conduire non seulement à une faible durée de conservation et à des problèmes de maniabilité, mais aussi à la possibilité de fissures de retrait dans le mortier durci.

Cependant, une pelle remplie de sable n’est pas la solution. En effet, la température, l’humidité et la taille de la pelle influencent toutes sur la quantité réelle du sable qui entre dans le mélangeur. Le moyen le plus approprié pour mesurer le sable est d’utiliser une boite d’un pied cube en remplissant un seau de cinq gallons. Ainsi, le nombre de pelletées de sable utilisées pour remplir une fois le seau de 5 gallons correspond à un pied cube. Une fois le moyen de mesure propice pour le sable trouvé, il est désormais facile de connaître le volume exact de sable requis pour un dosage parfait.

La quantité idéale de sable qu’il faut pour préparer un mortier réussi dépend de l’usage auquel ce dernier sera destiné. En effet, si le mortier doit être utilisé pour maçonner, le volume de sable nécessaire à sa fabrication sera de 7 pieds cubes. Si le mortier est fabriqué pour préparer un gobetis d’enduit, le besoin en sable sera de 6 pieds cubes. Un mortier destiné pour faire un corps d’enduit nécessite pour sa fabrication une quantité en sable de 7 pieds cubes. Enfin, il faut 12 pieds cubes de sable dans la préparation d’un mortier de finition d’enduit taloché.

Les différents types de mortiers et leurs utilisations

Il existe différents types de mortiers qui sont utilisés selon leur fonction. Le mortier traditionnel est composé d’un mélange de chaux, de ciment et de sable dans des proportions bien précises pour obtenir une qualité optimale. Les mortiers modernisés contiennent davantage de ciment que les mortiers traditionnels.

Le premier type de mortier, aussi appelé le mortier maigre, est un mélange composé principalement de sable, avec une petite quantité de ciment et d’eau. Ce type de mortier convient parfaitement pour remplir les joints entre les briques ou les blocs d’argile lorsqu’il n’y a pas besoin d’une résistance élevée.

Il y a le mortier bâtard. Celui-ci se compose surtout à partir du même volume en proportions égales entre la chaux et le ciment nécessaire pour préparer un mortier ordinaire (à savoir 1:1) ainsi qu’un peu moins du double en volume en ce qui concerne le sable. Cette solution est idéale pour des travaux tels que la construction d’un mur porteur où vous voulez avoir une forte cohésion structurelle tout en conservant une certaine flexibilité.

Un autre type communément utilisé est le Mortar M. C’est un mélange spécifique conçu par l’industrie du béton britannique afin de fournir aux professionnels des mélanges prêts à l’emploi, adaptés à divers usages courants comme la pose des briques ou autres constructions similaires. Il se compose généralement de ciment Portland, de sable et d’eau. Il est conçu pour offrir une résistance élevée tout en étant facile à travailler.

Il y a le mortier hydrofuge, qui résiste à l’humidité mieux que les autres types de mortiers. Ce type de mortier se compose généralement d’une proportion plus importante en ciment (jusqu’à trois volumes) par rapport aux deux volumes communs dans un mélange traditionnel avec du sable ainsi qu’un produit chimique hydrofuge. Cela garantit que le mur ne subira pas trop rapidement les dommages causés par la pluie ou l’humidité.

Pensez à bien noter que chaque type de mortier convient à des utilisations spécifiques. Les maîtres d’œuvre doivent donc choisir judicieusement selon leurs besoins lorsqu’ils préparent leur mortier afin d’obtenir des résultats optimaux. Un mauvais choix peut avoir des conséquences désastreuses sur la structure finale et sa durabilité au fil du temps.

La sélection appropriée du mortier joue un rôle crucial dans n’importe quel projet de construction réussi. En veillant à utiliser le bon type et les quantités correctes de chaux, de ciment et de sable, vous pouvez être sûr que votre travail sera solide, durable et répondra parfaitement aux exigences nécessaires pour protéger vos bâtiments contre toutes sortes d’intempéries pendant plusieurs années sans perdre sa qualité ni son aspect esthétique.

Les étapes à suivre pour préparer un mortier de qualité

Maintenant que nous avons vu les différents types de mortiers, vous devez vous pencher sur les étapes à suivre pour préparer un mortier efficace. La première étape consiste à rassembler tous les matériaux nécessaires. Assurez-vous d’avoir une quantité suffisante de chaux, de ciment et de sable ainsi que de l’eau propre et fraîche pour le mélange.

Vous devez malaxer le mortier car cela assure une distribution plus uniforme des matériaux dans le mélange ainsi qu’une réduction considérable du temps passé à préparer celui-ci.

Vous devez noter que lorsque vous utilisez un malaxeur électrique, vous devez ajouter l’eau très lentement afin d’éviter la formation rapide d’un mortier trop liquide pouvant affecter sa qualité finale. Après chaque utilisation du malaxeur électrique, pensez à nettoyer immédiatement toutes les parties utilisées en vue d’une prochaine utilisation ultérieure sans altérer la qualité optimale du produit final.

Le dosage parfait entre la chaux, le ciment et le sable est crucial lorsqu’il s’agit de créer un mortier solide et durable. En suivant ces étapes simples mais précises pour préparer un mélange efficace, vous pouvez être sûr d’obtenir un résultat optimal qui répondra aux besoins de votre projet de construction spécifique. Soyez attentif à chaque étape du processus afin d’éviter les erreurs et n’hésitez pas à demander conseil auprès des professionnels en cas de besoin.